Alix – Interview – Deuxième Partie

 In Life of the Company

Lire la première partie de l’interview ici.

A-t-il été difficile de monter cette start-up?

Créer une start est, en apparence, quelque chose de facile. On a un jour une idée et on s’imagine pouvoir la mettre en pratique sans difficulté particulière. Seulement dans les faits, on ne réalise pas, à T 0, combien le chemin est semé d’embûches…

Il faut trouver tout d’abord les partenaires ou fournisseurs, être sûr de pouvoir concrétiser cette idée en apparence simple, puis il faut créer la forme juridique de la société après avoir trouvé son nom, trouver un designer qui dessine un logo qui nous plaise, déposer une marque pour le nom et/ou le logo (dans quels pays? Pour quels produits et dans quelles classes?), discuter les contrat avec les fournisseurs et partenaires, penser aux contraintes douanières (surtout pour la Suisse), décider des matières et des couleurs du nuancier et établir sa collection, commander les papiers à en-tête, cartes de visite…et évidemment penser à créer un site internet, ce qui se traduit par: chercher les webdesigners et trier (voire déchiffrer!) les différentes offres reçues, penser à une mise en page qui soit facile à comprendre pour le client, et esthétique en même temps, mettre en place le système du paiement en ligne si l’on veut un site marchand, réfléchir ensuite à la façon dont on veut se faire connaître, par l’intermédiaire ou non d’une agence de relations publiques, par les réseaux sociaux (est-ce efficace et indispensable?) qu’il faudra alimenter en continu…et même si tout cela est tout à fait réalisable, il faut avant tout apprendre à être patient, car tout prend plus de temps que prévu!

L’autre point essentiel dans la création d’une start-up est bien sûr l’aspect financier: chaque étape coûte, alors que les rentrées sont presque nulle voire même inexistantes, au moins au début. Il faut donc faire des choix, savoir où l’on veut mettre ses priorités, penser – dans mon cas – à la distribution (ouvrir son propre magasin? Chercher des distributeurs et accepter de réduire ses marges?) Chaque jour il faut prendre des décisions, et c’est aussi cela l’intérêt de la création et du développement d’une start-up: chaque jour est différent, les possibilités sont multiples et tout est toujours possible.

Quelle a été votre décision la plus difficile à prendre jusqu’à présent?

Me séparer de mon associée avec qui j’ai travaillé quelques mois sur le projet. Il est toujours plus réconfortant de pouvoir être 2 pour échanger ses impressions, ses expériences propres, et se motiver mutuellement car créer sa start-up n’est pas un long fleuve tranquille. En revanche, quand les points de désaccords deviennent prépondérants, il faut savoir se séparer.